Et ça marche ?

« Et ça marche bien ? »

Sans doute la question la plus entendue de ma encore courte carrière officinale.

Je ne vais pas statuer sur le caractère idiot ou non, à première vue, de cette remarque. Il est plus qu’humain de vouloir s’assurer du fonctionnement d’une marchandise, d’un service, avant de l’acheter ou même seulement de l’essayer. Je demande bien moi-même si l’aspirateur aspire bien, si les fruits sont juteux ou si c’est un vrai écureuil qui cueille les noisettes du Nutella°. Et ce questionnement peut éviter bien des regrets, du genre : « j’aurais mieux fait de demander à ce prof d’espagnol si il était bon en compréhension linguistique. Ça m’aurait évité de finir en garde à vue pour insultes à agents barcelonais. »

La question est normale, vous êtes à peu près normaux, le pharmacien en face de vous l’est-il tout autant ?

Je me dis parfois que demander au vendeur si le produit qu’il vend est bon est complètement con. Et donc que ce schéma est valable aussi dans une pharmacie. Surtout lorsque je viens de terminer votre ordonnance et pense être peinard assez immédiatement. Cet instant est alors brisé par une question non nécessaire à mes yeux. Une perfusion de rispéridone plus tard, bien accrochée à la ceinture, je vous répondrai surement que cette nouveauté est le dernier produit né de la recherche à base d’huile de coco sauvage, spécialement sélectionnée pour son fort tropisme pour le côlon droit. Et pour être plus franc, je vous préciserai que le titulaire m’a gentiment dit de le mettre là, bien en vue, sur le comptoir. Si ça marche ? Je ne l’ai pas essayé moi-même, comme 98% des produits bien rangés derrière moi. Mais à la différence de ceux-ci, je ne peux même pas vous parler d’une possible efficacité. Votre question est donc légitime mais je n’ai pas de réponse. Je suis proche de l’escroquerie en vous répondant cela. C’est assez vrai. Mais dans le cas fort improbable où l’huile de coco sauvage se révèlerait être très efficace pour votre digestion, j’aurais été bien bête de vous l’avoir déconseillé.

D’autres pharmaciens prennent leur rôle de conseiller-vendeur très à coeur. Oui, je me soustrais volontairement à cette catégorie. Ne poussez pas le pharmacien de mémé dans les rayons de Darty°. La question « Et ça marche? » provoque le déclenchement d’un orgasme potentiel de vente chez eux. Et ils initient alors une sorte de danse de la séduction. Sans la danseuse tahitienne, le collier de fleurs et avec un peu plus de ventre. Les mains menottées au comptoir avant de vous en apercevoir, les pieds engloutis dans un piège de béton, toute fuite se fera sans vos membres. Peu importe la composition, c’est nouveau, c’est bien emballé, ça fait de la pub à la télé, ça fonctionne forcément. Et quand bien même c’est pas bien efficace, c’est pas cher quand même. « Essayez, prenez le, ça ne vous fera pas de mal. » Fuck that shit. Un médicament efficace est toujours potentiellement toxique. Un médicament inefficace n’est pas souvent inoffensif.

Mais là où j’aime quand vous me posez cette question, chers patients, c’est lorsque cela concerne un produit de parapharmacie bien pourri. Parmi mes préférés, je vous cite :
– la bague anti-ronflement par point d’acupuncture dont personne ne sait à quel doigt de pied il faut la mettre. Ah, c’est pour les doigts des mains ?

– le bain de bouche aux algues anti-halitose. Le côté « algues qui ne puent pas » est un concept qui m’est étranger.

– le stylo anti-mycose qui ressemble à ton blanco de classe de sixième. Sauf que ton blanco est plus efficace pour enlever les tâches.

– le bracelet d’équilibre instable. Chute de votre chaise garantie à la première utilisation. Et fracture du poignet à la seconde tentative.

Ces produits, je le crois, n’existent que dans le but d’assouvir une passion : le tir aux pigeons pharmaceutiques.

« Et ça marche ? » « Ah non, pas du tout. »
« Les gens en sont contents ? » « Si content était le premier stade de la dépression, je vous dirais bien oui. »
« Vous me le conseillez ? » « Autant qu’un DVD d’un spectacle de Bigard. »

Des petits moments de détente que j’aime par-dessus tout.

Publicités

7 réponses à “Et ça marche ?

  1. Bel article.
    Le pire, c’est quand même de voir ce type d’accessoire à la pharmacie (je pense notamment à ce stylo anti-mycosique, qui ne fait que retarder le traitement et laisse bien pourrir l’ongle). Et après, on se demande pourquoi on passe pour des épiciers.

  2. Alors 1/ oui c’est un écureuil roux qui cueille les noisettes du Nutella
    2/ c’est une marmotte qui emballe le chocolat dans le papier alu
    3/ tu connais la pastille sur une carte format « carte de crédit » qui se vend environ 30€ et qui te protège de toutes les ondes (vu chez mon ancien boss, ai beaucoup ri!!!)? Tu adorerais!

  3. « Les mains menottées au comptoir avant de vous en apercevoir, les pieds engloutis dans un piège de béton, toute fuite se fera sans vos membres. »
    J’adore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s